Le chemin de la vie #5



1.    Faire un triage

2.    Aider de la bonne façon

3.    Se regarder aller

4.    Pourquoi la guerre ?

5.    Une ambiance sereine

6.    Faites confiance à la vie




Faire un triage


   Combien de choses inutiles entassons-nous dans notre tête avec les années ? Il serait peut-être temps d'y faire un bon triage et de délester.

   Nous accumulons en nous un paquet de choses ; du vrai, du faux, du bon, du mauvais, de l'essentiel et du superflu. Tout cela s'entremêle, et nous avons ensuite de la difficulté à nous y retrouver. Nos valeurs, notre idéal, se retrouvent ainsi embusqués à travers des conceptions mentales désuètes et nocives.

   Passons en revue nos goûts, nos points de vue, nos projets, et ressortons-les du lot pour leurs redonner la priorité. Réévaluons la nécessité de cet amas de créations mentales et de pensées parfois douteuses qui mijotent en nous, et délestons.

   Tâchons de ne conserver que ce qui vibre en harmonie avec notre idéal. Un bon ménage intérieur aide à maintenir une pensée juste.



Aider de la bonne façon


   Nous connaissons tous de ces gens qui passent une grande partie de leur temps à servir les autres. L'exemple le plus courant est probablement celui de certaines mères envers leurs enfants. Surprotectrices, elles ne veulent surtout pas voir leurs « petits » souffrir. Pour elles, le meilleur moyen d'éviter des problèmes à leurs enfants, c'est de tout faire elles-mêmes. Mais est-ce vraiment louable d'agir ainsi ?

   Soyons avisé quant à la forme que prend notre aide. Faire le travail des autres, sous prétexte qu'ils ne le feront pas bien, n'est pas la solution. Il est préférable de les conseiller, de les guider, et de leurs fournir les outils nécessaires, afin qu'ils s'acquittent eux-mêmes de leurs tâches. C'est en mettant la main à la pâte que l'on apprend. On peut oeuvrer avec eux naturellement, mais en s'assurant bien qu'ils participent. En faisant nous-mêmes ce qu'un autre devrait faire, nous retardons son apprentissage, et par le fait même, son évolution. N'attendons surtout pas de récompenses du « ciel » pour une telle attitude, même si nous prétendons aider.

   Nous pouvons rétorquer que c'est plus vite pour nous de faire le travail, que de laisser faire l'autre. Mais, si nous les laissons s'exercer, avec le temps nos disciples acquerreront des connaissances et de l'habilité manuelle, ils deviendront plus autonomes. Nous y gagnerons alors, car nous aurons ainsi un répit, que nous pourrons utiliser à des fins personnelles.



Se regarder aller


   Il est bon de prendre le temps d'évaluer notre cheminement dans la vie. Chaque situation qui se présente est une occasion pour réfléchir aux valeurs qui guident nos actions.

   Plus on se regarde aller, plus on fait des choix éclairés. Réfléchissons bien aux conséquences à long terme de notre façon de vivre. Est-elle en accord avec nos convictions profondes ? Sommes-nous heureux ? Prenons le temps de bien y réfléchir et surtout de nous répondre honnêtement. La réussite de notre vie est en cause.

   Pour bien réussir sa vie, il faut ouvrir notre esprit et accepter de reconnaître l'amour que l'on porte en soi, et se laisser guider par lui en toute occasion. Nous apprendrons ainsi à ne plus chercher le bonheur dans les illusions de ce monde, mais dans les trésors qui se cachent en nos cœurs.

   C'est en réajustant continuellement notre façon de vivre, pour qu'elle soit en accord avec nos convictions profondes, que nous nous donnons toutes les chances de vivre heureux.



Pourquoi la guerre ?


   Comment expliquer que nous soyons capables d'aller sur la lune, et que pourtant, nous avons encore recours à des méthodes archaïques comme la guerre, pour « régler » des conflits ?

   Nous constatons aujourd'hui que les guerres n'arrangent pas grand-chose, les problèmes de fond subsistent la plupart du temps une fois la guerre terminée. Sommes-nous enfin prêts à chercher les vraies solutions ? En fait, la guerre commence dans le cœur de l'homme. C'est là que nous devons d'abord apporter la paix, si nous voulons un jour la voir s'étendre dans le monde.

   Tant que l'homme n'aura pas réussi à maintenir cette paix en lui, il y aura malheureusement des guerres. Et la paix, ça se bâtit par l'amour, l'amour que l'on porte en chacun de nous : L'amour que l'on porte à la Vie et à tous les Humains qui nous entourent. Ne demandez pas d'être aimé d'abord, mais « aimez, jour et nuit, sans arrêt ».

   Il n’y a rien à ajouter. Seulement cette simple prescription à graver dans nos cœurs, pour qu’un jour la paix règne enfin sur cette Terre.



Une ambiance sereine


   Il est difficile de nos jours de se maintenir dans une ambiance sereine. Où que nous soyons, nos sens sont de plus en plus sollicités.

   Un canevas de musique est présent presque partout. Les sonorités et les rythmes sont parfois très agressants. Du côté visuel, on retrouve le même phénomène, avec un amalgame de couleurs souvent criardes et dérangeantes. Même l'art moderne est parfois discutable ; certaines toiles donnent l'impression de couleurs jetées au hasard, tandis que d'autres oeuvres inspirent carrément la violence.

   Soyons bien conscients que tout ce que perçoivent nos cinq sens s'imprègne en nous, et agit sur notre système nerveux, et tôt ou tard influencera notre comportement. Nous sommes tellement habitués maintenant à vivre dans le bruit, que lorsque nous écoutons de la musique des années soixante, ou que nous regardons un film un peu démodé, nous avons l'impression qu'il y manque quelque chose, parce que moins bruyant.

   Choisissons avec soins la musique que nous écoutons, et les images ou spectacles que nous regardons. Ce qui s'avère être à la mode, n'est pas nécessairement bon pour autant. Laissons notre cœur nous guider, et nous saurons reconnaître ce qui est beau et ce qui ne l'est pas. Souvenons-nous que les belles choses quitteront nos yeux, mais jamais notre cœur. C'est en s'entourant de beau, que l'on parvient à être beau en soi-même.



Faites confiance à la vie


   Tout petit, on vit au présent. On ne se tracasse pas trop avec ce qui peut arriver. Sans s'en rendre compte, on écoute notre cœur et on fait confiance à la vie.

   Et on grandit, on s'affirme, on s'implique un peu partout. La vie nous aide en nous fournissant constamment de nouvelles expériences à maîtriser. À travers celles-ci, nous apprenons à affiner notre jugement, et à faire des choix. Il ne faut surtout pas essayer de tout contrôler. Il vaut mieux garder une certaine souplesse ; nous laisser « glisser » parfois.

   Le plus important est d'agir selon notre conscience en toute occasion, et de faire tout simplement confiance à la vie. La vie ne nous piège pas de toute façon, elle nous enseigne, en nous plaçant dans des situations où nous pouvons apprendre. Si nous sommes bien intentionnés, nous nous retrouverons toujours au bon endroit, et au bon moment, quelles que soient les apparences.

   La vie est apparue sur Terre il y a quelques milliards d'années, et n'a pas cessé de progresser depuis. Nous faisons partie du « Grand Plan », et devons lui faire confiance, et faire confiance à nous-mêmes également. Appliquons-nous à saisir et à comprendre ce que la vie nous livre comme messages, et agissons en conséquence.

 
André A. Bernier

 

Page suivante



 
Page 1     Le chemin de la vie #1   André A. Bernier

Page 2     
Le chemin de la vie #2   André A. Bernier

Page 3     
Le chemin de la vie #3   André A. Bernier

Page 4     
Le chemin de la vie #4   André A. Bernier

Page 5     
Le chemin de la vie #5   André A. Bernier

Page 6     
Le chemin de la vie #6   André A. Bernier

Page 7     
Le Tricot - Leçon de vie   Doris Lussier

Page 8     
Quelques textes de Joseph Murphy   Joseph Murphy

Page 9     
Est-ce que l'amour existe ?   Jaqueline Aubry

Page 10   
Quelques textes d'O. M. A.   Omraam Mikhaël Aïvanhov  

Page 11   
Comment va la vie ?   OCDE

Page 12   
J'ai besoin...   Anonyme

 

 


 

 
 5 
 



Créer un site
Créer un site