Les couleurs dans notre milieu de vie



   Au fil des années passées au Domaine du Bonfin, ma collaboratrice et moi avons reçu d'Omraam Mikhaël Aïvanhov des leçons étonnantes à propos du symbolisme des couleurs et de leur effet sur les humains. Dès sa première visite à notre atelier, il nous conseilla de camoufler les endroits où la saleté était inévitable : « Vos visiteurs ne doivent voir que la beauté ». Étant donné la nature de notre travail, il s'agissait d'un défi considérable, mais nous nous sommes mises à la tâche : après avoir peint deux pans de mur d'un beau jaune or, nous avons trouvé un système pour camoufler, tout en y gardant accès, les étagères bourrées de contenants maculée d'oxides ou de barbotine. Enfin, nous avons suspendu un rideau bleu roi devant l'aire des glaçures, la partie de l'atelier la plus éclaboussée.

   À notre grande surprise, nous en avons rapidement ressenti les effets
 : une libération, une légèreté, une joie à travailler dans ce nouvel espace plus lumineux et esthétique. De plus, nous recevions des commentaires émerveillés sur l'aspect de l'atelier. Je me souviens d'une petite fille de six ans qui venait souvent se poster près de la porte et demeurait là en silence à nous regarder travailler.

   Bien évidemment, l'influence qu'ont sur nous les conditions dans lesquelles nous vivons est connue depuis longtemps, mais on n'y pense peut-être pas suffisamment. Le calme ou le bruit, la propreté ou la saleté, l'espace ou l'exiguïté ont un effet variés sur tout ce qui est vivant. Ce qui est moins connu, c'est cette influence des couleurs sur les êtres, et je parle ici des couleurs que nous choisissons pour les murs de nos logements ou pour nos vêtements.

   Diverses expériences ont été faites dans ce sens
 : par exemple, dans une usine américaine où les ouvriers se plaignaient du froid, un mur a été peint d'une couleur chaude, et tout le monde s'en est trouvé satisfait sans savoir que le chauffage n'avait pas été augmenté. D'autre part, les expériences des thérapeutes en chromothérapie démontrent que les couleurs n'ont pas un effet uniquement psychologique, mais que leurs vibrations, leurs émanations ont un résultat déterminé et vérifiable. Quant à moi, je me souviens d'avoir obtenu, il y a des années, un meilleur sommeil en changeant les couleurs chaudes (stimulantes) de ma chambre en couleurs froides (relaxantes) comme le bleu et le turquoise.

   Il est donc souhaitable d'habiter une maison ou un appartement lumineux afin de favoriser l'apport des énergies de la lumière. Il faut aussi choisir les couleurs en tenant compte de leur effet connu. Des teintes vivifiantes, des tableaux de peintres inspirés par les mondes subtils nous parleront de ce qui se rapproche de la beauté idéale. Selon Aïvanhov, il s'agit ici de la loi très exacte des correspondances
 : Si nous nous assimilons aux couleurs de la terre, nous subirons les influences de la terre, mais si nous nous identifions aux couleurs contenues dans la lumière, leur influence bénéfique se fera sentir dans notre vie. 


Louise-Marie Frenette


 
Page 1     Le chemin de la vie #1   André A. Bernier

Page 2     
Le chemin de la vie #2   André A. Bernier

Page 3     
Le chemin de la vie #3   André A. Bernier

Page 4     
Le chemin de la vie #4   André A. Bernier

Page 5     
Le chemin de la vie #5   André A. Bernier

Page 6     
Le chemin de la vie #6   André A. Bernier

Page 7     
Le Tricot - Leçon de vie   Doris Lussier

Page 8     
Quelques textes de Joseph Murphy   Joseph Murphy

Page 9     
Est-ce que l'amour existe ?   Jaqueline Aubry

Page 10   
Quelques textes d'O. M. A.   Omraam Mikhaël Aïvanhov  

Page 11   
Comment va la vie ?   OCDE

Page 12   
J'ai besoin...   Anonyme
 
 

 


 
 
 
 45 
 



Créer un site
Créer un site